La maison de retraite de demain

Le groupe de projet « La maison de retraite du futur » a été initié par le Conseil départemental de la Nièvre fin 2016 pour définir comment améliorer la prise en charge et la qualité de vie des résidents, mais aussi des personnels en établissements.
Ce groupe s’interroge sur la thématique du maintien à domicile dans le cadre de la prévention, pour une prise en compte globale et décloisonnée des personnes en perte d’autonomie, sans oublier leurs aidants.
L’utilisation des nouvelles technologies (domotique, robotique, outils connectés) est étudiée comme un levier possible mais non exclusif.

Au fil des réunions cinq idées ont émergé :

  • Idée « A » : l’assistant au déplacement

  • Problème ou besoin abordé : La sécurité, sous l’angle de la gestion des déplacements

  • A domicile, en maison de retraite ou quel que soit le lieu de vie, un robot interactif guide la personne âgée vers la destination demandée. Par exemple, en établissement, la personne âgée peut interroger le robot pour se renseigner où se trouve sa chambre si elle ne s’en souvient pas. Ce dispositif agit comme un système d’assistance aux déplacements et qui peut permettre de sécuriser l’espace de vie. Au-delà de la forme du robot, l’assistance peut également être tout autre objet connecté.

  • Idée « B » : cartographie « Je suis là ! »

  • Problème ou besoin abordé : repérer les personnes âgées en situation d’isolement.

  • Un outil de cartographie collaborative qui repère et localise les personnes isolées en s’appuyant sur les données publiques provenant des services sociaux ; données qui sont croisées pour affiner les résultats. Ce service est mis à disposition des pouvoirs publics pour organiser une réponse coordonnée à apporter aux différentes situations d’isolement recensées.

  • Idée « C » : L’interface simplifiée multiservices

  • Problème ou besoin abordé : faible maillage des ressources locales contre l’isolement.

  • Une interface simplifiée (pouvant être télécommande, coussin interactif, système de reconnaissance vocale) dédiée aux personnes âgées à domicile. Elle permet d’accéder à de nombreux services depuis la télévision : l’appel en visio-conférence avec les proches, pouvoir commander en ligne des produits et se faire livrer à domicile, un numéro d’urgence, une assistance du quotidien pour régler les petits tracas et des jeux vidéo en réseau.

  • Idée « D » : Les réseaux d’accompagnement et de médiation numérique

  • Problème ou besoin abordé : rompre l’ennui et la monotonie.

  • Un dispositif qui propose plusieurs niveaux d’accompagnement au numérique pour les personnes âgées vivant à domicile. Ce service s’appuie notamment sur les jeunes et les publics en insertion qui viennent jouer le rôle de formateur et de médiateur des usages numériques auprès des bénévoles associatifs et autres aidants (qui sont au contact des personnes âgées), ainsi qu’auprès des personnes âgées directement.

  • Idée « E » : L’accueil temporaire de la personne âgée

  • Problème ou besoin abordé : soutenir les aidants.

  • Un accueil de jour/temporaire à destination de personnes âgées vivant chez leurs proches. En accueillant, pendant la journée, la personne dépendante, il s’agit de briser le cycle d’isolement dans lequel l’aidant s’inscrit, lui-même, peu à peu. Le dispositif d’accueil peut être complété avec une plateforme de mise en relation pour aider les proches à trouver une personne qualifiée à même de s’occuper temporairement de la personne âgée. Et ce, toujours dans l’optique de permettre aux aidants de s’accorder un peu de temps pour eux-mêmes.

L’ensemble de ces idées de projet ont fait l’objet d’un débat afin de définir des priorités d’action.
Vous trouverez plus d’informations sur les travaux effectués et les comptes rendus de réunions sur ce blog : http://maisonderetraitedufutur.nievre.fr

A noter que cette démarche a vocation à s’élargir en intégrant progressivement plusieurs acteurs (institutionnels, salariés des EHPAD, personnes âgées, aidants,…) et à porter sa réflexion sur d’autres problématiques qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne des personnes âgées.